Archive journalières: 19 juin 2010

Morelle Sunberry (Solanum burbankii)

Parmi les plantes échangées lors du dernier Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93), j’ai récupéré un pied de morelle comestible, la morelle Sunberry (Solanum burbankii).

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

J’ai accepté cette plante de la famille des Solanacées sans la connaître, mais j’étais intéressé par l’idée d’avoir des petits fruits bleu noir comme des cassis à picorer au cours de l’été. Après recherche sur Internet, il semblerait que les fruits bien mûrs soient plutôt insipides… Quant aux fruits verts, ils sont toxiques ! Rien de très étonnant, car cette morelle cultivée est quand même très proche d’aspect de notre morelle noire, une mauvaise herbe toxique.

Mon pied a déjà de belles grappes de fruits alors qu’il ne dépasse pas les vingt centimètres de hauteur. Et il ne cesse de donner de nouvelles fleurs. La plante est mignonne et devrait être décorative avec ses fruits ronds et brillants verts puis bleu noir. Tant pis pour la gourmandise !

Mini jardin suspendu sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) dans un pot Corsica Flower Bridge sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

J’ai installé ma petite morelle Sunberry dans un pot Corsica Flower Bridge, en compagnie d’autres plantes récupérées ici et là, comme une matricaire, de la bourrache à fleurs blanches et un gerbéra miniature. Une composition « fourre-tout » à laquelle je n’aurai jamais pensée, faite avec des plantes qui restaient en attente de plantation et qui me semblait pouvoir aller ensemble. Un joyeux mélange du au hasard !

Cuphea llavea

Pendant mon court périple en Allemagne sur le lac de Constance il y a quelques semaines déjà, j’ai remarqué un superbe cuphéa à très grandes fleurs, planté dans les massifs de fleurs d’été de l’Ile de Mainau : Cuphea llavea Vienco.

Fleur annuelle à floraison estivale

Cuphea F1 Vienco, Ile de Mainau, Lac de Constance, Allemagne, photo Alain Delavie

Je n’ai pas encore vu cette espèce de cuphéa dans les points de vente de jardinage français, mais il est proposé chez Willemse France. Il semble qu’il y ait plusieurs coloris. Lavande (mais en fait lilas et violet comme sur la photo), mais aussi blanc pur, rose vif et divers rouges plus ou moins foncés. On trouve plus fréquemment la plante cigarette (Cuphea ignea) ou Cuphea llavea Tiny Mice, aux fleurs plus tubulaires, rouge vif et noir. J’ai d’ailleurs planté ces deux espèces dans une potée suspendue sur mon balcon, en compagnie d’un pied de bégonia Dragon Wing.

Fleurs annuelles d'été sur balcon

Potée de Cuphea llavea Tiny Mice et bégonia Dragon Wing sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Toutes ces plantes à port arbustif de la famille des Lythracées apprécient un emplacement ensoleillé et un substrat qui reste frais pendant la belle saison. Elles sont cultivées comme des fleurs annuelles à floraison estivale, mais elles sont vivaces en fait et elles peuvent être hivernées dans une véranda ou dans une serre non chauffées, mais hors gel.

Des fleurs d’été charmantes, à mieux connaître…

Café jardin sur la biodiversité dans les jardins

Rendez-vous le samedi 19 juin 2010 de 14 h 30 à 16 h 30 à l’auditorium du Pavillon du Lac, parc de Bercy, Paris 12e (75).


D’autres actualités pour ce week-end et le mois de juin sur Jardinons ensemble, le Portail des jardins partagés & d’insertion d’Île-de-France.

Pteris umbrosa ‘Major’

Une jolie fougère australienne au feuillage original, trouvée lors de la dernière Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91) en avril dernier. Elle semble se plaire chez moi et s’étoffe de plus en plus.

Fougère d'intérieur

Pteris umbrosa 'Major', juin 2010, photo Alain Delavie

Cette forme a des frondes plus larges et plus longues que l’espèce type. Au fur et à mesure de leur développement, les folioles ondulent de plus en plus. Le port de cette fougère d’intérieur est très élégant. Il évoque celui des bambous.

Fougère d'intérieur

Pteris umbrosa 'Major', juin 2010, photo Alain Delavie

La plante se cultive assez facilement en intérieur où elle supporte l’atmosphère plus sèche, notamment pendant la mauvaise saison quand le chauffage est allumé. Il faut maintenir le substrat très léger toujours frais sinon les feuilles se flétrissent rapidement et dépérissent. À surveiller régulièrement !
Il est préférable d’arroser la plante avec une eau douce non calcaire, toujours à la température de la pièce. Cette fougère d’intérieur supporte une lumière modérée, sans soleil direct.

Où la trouver ?
Chez Olivier Ézavin, pépinière Le Monde des Fougères.