juin 2010 – Paris côté jardin

Archive mensuelles: juin 2010

Chamaedorea metallica

Les plantes d’intérieur qui supportent les intérieurs peu lumineux sont rares, d’où l’intérêt de ce petit palmier d’appartement proposé parfois dans les rayons de plantes vertes des jardineries ou chez les fleuristes.

Palmier nain d'intérieur

Chamaedorea metallica, photo Alain Delavie

On trouve plus souvent son petit « cousin », le palmier nain (Chamaedorea elegans), aux palmes finement découpées et à la curieuse floraison jaune mimosa. On trouve parfois le palmier bambou (Chamaedorea seifrizii), plus haut et imposant. Mais avec un peu de chance et de persévérance, vous pouvez trouver Chamaedorea metallica dans un point de vente de jardinage. Il faut chercher car la plante n’est pas vraiment spectaculaire. Les palmes peu découpées ont une surprenante couleur vert métallisé qui prend des reflets moirés ou irisés quand la lumière n’est pas trop vive. Les palmes entières sont bifides, avec deux pointes.

J’ai trouvé mon pied chez Truffaut (Ivry-sur-Seine) il y a quelques mois déjà. Petite potée qui a vite trouvé sa place dans la salle à manger, assez loin de la porte fenêtre, en compagnie d’un aspidistra et d’un raphis, autre palmier très décoratif et résistant. C’est vraiment une plante sans soucis, qu’il ne faut quand même pas oublier, car elle apprécie un substrat toujours frais, jamais détrempé. De temps à autre, il faut nettoyer les palmes qui accumulent la poussière et se ternissent. Le rempotage s’effectue quand la plante a rempli tout son pot, tous les deux à trois ans environ.

Lors de mon voyage en Allemagne sur l’Île de Mainau, j’ai pu admirer des sujets assez âgés de ce palmier d’ombre, qui portaient des fruits ou des graines. Comme des perles de culture noires !

Fructification d'un palmier nain d'intérieur

Graine sur Chamaedorea metallica, Île de Mainau, mai 2010, photo Alain Delavie

Pour l’instant, ma potée est trop petite. Elle n’a jamais donné d’inflorescence, encore moins de graines.

Sol Vivant

Un nouveau site Internet consacré au jardinage autrement est né : Sol Vivant.

À découvrir sur ce nouveau site créé par Denis Petit :
– Les 5 avantages d’un sol vivant pour le jardinier
– Les 7 bonnes pratiques à adopter pour développer la vie du sol et sa fertilité
– Des dispositifs et des ouvrages explicatifs pour réaliser tant au niveau du foyer qu’à un niveau collectif (quartier, village, unité de restauration…) un compost ou lombricompost de qualité.

Mais aussi des articles de fond sur :
– Le thé de compost,
– Les BRF,
– Les composts,
– Les engrais verts,
– Les mycorhizes.

Le site dispose également d’une boutique dans laquelle vous trouvez une sélection de produits permettant de préserver et de développer la vie du sol de votre jardin.

Les visiteurs de la prochaine Fête des Plantes, des Fruits et des Légumes d’hier et d’aujourd’hui de Saint-Jean-de-Beauregard (91) et des Journées des Plantes de l’automne 2010 de Courson (91) pourront rencontrer Denis Petit.

Implantation de Sol Vivant :
Siège de la société dans l’Orne (Basse-Normandie)
Sol vivant sarl
La Roulerie
61400 Saint Mard de Réno.

Agence Sol vivant Paris / Région parisienne
11, place de la Porte de Champeret,
75017 PARIS.
Tél.: 01 56 68 03 71.

Scènes croisées au Domaine départemental de Chamarande

Le Domaine départemental de Chamarande accueillera tous les week-ends de l’été une programmation pluridisciplinaire riche et variée (danse, musique, cinéma), car à Chamarande… l’art a son jardin.

Propriété du Conseil général de l’Essonne depuis 1978, le Domaine départemental de Chamarande possède un parc de 98 hectares, labellisé « Jardin remarquable » en 2005. L’ensemble du site est dédié à la culture et à la création contemporaine, en particulier aux arts visuels, ce qui permet à tous les Essonniens d’accéder à leurs patrimoines, artistique, culturel, historique et paysager.

À un moment où les politiques publiques dans le domaine de la culture sont fortement interrogées et les périmètres d’intervention des différents niveaux de collectivités questionnés, le Département de l’Essonne entend montrer que les Conseils généraux sont pleinement dans leur rôle en étant présents sur le champ culturel, en particulier dans le soutien à la création contemporaine sous toutes ses formes.

C’est notamment le cas au Domaine départemental de Chamarande, fleuron de la politique culturelle du Conseil général depuis plus de dix ans : une politique au service des artistes et des publics, au service de la connaissance, et pour le plaisir du plus grand nombre.

Scènes croisées : une programmation estivale pluridisciplinaire en plein air
Tous les week-ends de juillet, découvrez la nouvelle programmation estivale, entre performances, concerts et pièces chorégraphiques. Chacun des spectacles s’inscrit dans l’écrin naturel du parc de Chamarande. C’est une histoire, une rencontre, une situation à vivre…
– Samedi 3 juillet à 15h30 : « Atelier scène fruits et légumes frais musicaux » – Eric Van Osselaer. Découvrez le rap de la pomme et la complainte de la pastèque, essayez des flûtes multi-légumes ou encore apprenez à faire chanter l’endive dans la cuisine musicale.

Joueur de flûtes multi légumes

Eric Van Osselaer

– Dimanche 4 juillet à 15h30 : « Un autre jour », pièce chorégraphique – Cie Hervé Robbe. Spectacle de neuf danseurs créé pour Chamarande : mariage subtil de convention et de fantaisie.
– Samedi 10 juillet 15h30 : « Origastelet », spectacle d’origami – Cie Theater Rue Piétonne. C’est une boîte à surprise avec mille et un pliages en une quantité de petites histoires de sagesse et de folie.
– Dimanche 11 juillet à 15h30 : « Une pièce mécanique », performance – Cie Mille Plateaux Associés. Des objets en mutation, mobiles, font danser ceux qui les mettent en mouvement…
– Samedi 17 juillet à 15h : « My FoolishHarp », concert – Cie Métamorphose – Isabelle Olivier. Une écriture contemporaine de la harpe, à la croisée du jazz, des musiques classiques, contemporaines et traditionnelles.
– Dimanche 18 juillet 15h30 : « Cribles / Wild », pièce chorégraphique – Cie Emmanuelle Huynh. Des danseurs revenant à la forme primitive de la ronde sur une musique d’Iannis Xenakis.
– Samedi 24 juillet 10h : atelier d’initiation à la danse contemporaine. La veille de son spectacle, la Cie Moleskine vous propose des expériences perceptives et des improvisations autour de sa pièce « Bad seeds ».
15h et 18h : « La confidence des oiseaux, migration d’été », pièce chorégraphique – Le Guetteur-Luc Petton & Cie. Étonnante production où hommes et oiseaux dansent en totale liberté. En partenariat avec Paris quartier d’été.
– Dimanche 25 juillet à 6 h : Balade ornitho-chorégraphique – Le Guetteur-Luc Petton & Cie.
11 h et 17 h : « La confidence des oiseaux, migration d’été », pièce chorégraphique – Le Guetteur-Luc Petton & Cie.
15 h 30 : « Bad seeds », pièce chorégraphique – Cie Moleskine. Installation plastique et chorégraphique inspirée par les capacités d’adaptation et d’inventivité des végétaux (envahissement, jaillissement, camouflage…).

À partir du 3 juillet, parcourez le canal des Amoureux dans une barque…
L’activité de canotage invite les visiteurs à prendre le temps d’une promenade au fil de l’eau. Elle permet de porter un autre regard sur ce « Jardin remarquable », de vivre une expérience sensorielle qui associe le son au paysage car ce parcours permet aux artistes de composer un environnement sonore dans le cadre du canal des Amoureux.
Départ au niveau de l’embarcadère, près du château :
– juillet-août : tous les jours de 14 h à 20 h.
– septembre : tous les week-ends de 14 h à 20 h.

Chamaland : ouverture d’un espace d’accueil pédagogique.
À partir du 4 juillet, un espace d’accueil modulable s’ouvrira à Chamaland. S’informer, se repérer, jouer, se détendre, autant de propositions autour de l’aire de jeux à découvrir en famille.
– Dimanche 4 juillet à 14 h et 16 h 30 – Dimanche en famille avec Laure Tixier. Réalisez une architecture de bonbons !

« Chamarande Paradiso » : cinéma en plein air. À la tombée de la nuit, vers 21h, venez regarder à la belle étoile 3 séances de cinéma. Chaque film est précédé par la diffusion d’un court-métrage sélectionné par l’association Cinéam.
– Vendredi 30 juillet : « 2001, l’Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick.
– Vendredi 6 août : « Playtime » de Jacques Tati.
– Vendredi 13 août : courts-métrages sur le thème de l’exposition « Living Rooms / Pièces à vivre ».

Informations pratiques :
Domaine départemental de Chamarande,
38, rue du Commandant Arnoux,
91730 Chamarande.
Tél. : 01 60 82 52 01.
Retrouvez toute la programmation sur le site du Conseil Général de l’Essonne.
Toutes les manifestations sont gratuites. Site accessible aux visiteurs à mobilité réduite.

Ouverture :
Expositions
– Château : tous les jours, de 12 h à 19 h.
– Orangerie : mercredi-dimanche, de 12 h à 19 h. Groupes sur rendez-vous.
Parc : tous les jours, de juin à septembre, de 9 h à 20 h.

Les blés du Jardin des Plantes de Paris

En 2010, une partie des plates-bandes du Jardin des Plantes de Paris est réservée à la présentation de différentes variétés de blés et autres céréales.

La diversité des céréales exposée au Jardin des Plantes de Paris

Plate-bande de blés dans le Jardin des Plantes de Paris, juin 2010, photo Alain Delavie

70 variétés anciennes et modernes de blé ont été semées en octobre 2009. Du blé poulard et de l’épeautre à l’Apache en passant par le Rouge de Bordeaux ou le Bon Fermier, vous pouvez les admirer en ce moment et observer leurs différences de taille, de couleur ou de formes d’épis.

Totalement ignare en matière d’identification et de reconnaissance des céréales, j’ai découvert « en paille et en épis » une foule de variétés plus belles les unes que les autres. En voici quelques unes, je vous laisse découvrir les autres dans le Jardin des Plantes, ouvert tous les jours. Et profitez-en pour découvrir la collection de pélargoniums, les serres, les arbres remarquables…

Collection de blés et autres céréales au Jardin des Plantes de Paris

Coquelicots et céréales au Jardin des Plantes de Paris 5e (75), juin 2010, photo Alain Delavie

Collection de blés et autres céréales au Jardin des Plantes de Paris

Blé Poulard d'Auvergne (Triticum turgidum subsp. turgidum) au Jardin des Plantes de Paris 5e (75), juin 2010, photo Alain Delavie

Collection de blés et autres céréales au Jardin des Plantes de Paris

Grande épeautre de Souabe (Triticum aestivale subsp. pelta) au Jardin des Plantes de Paris 5e (75), juin 2010, photo Alain Delavie

Collection de blés et autres céréales au Jardin des Plantes de Paris

Seigle (Secale cerale) au Jardin des Plantes de Paris 5e (75), juin 2010, photo Alain Delavie

Une présentation qui fait le bonheur des oiseaux, nombreux dans le Jardin des Plantes. Au fur et à mesure que les grains de céréales arrivent à maturité, celles qui tombent au sol font le régal des pigeons et des ramiers, celles qui restent encore sur les épis font le festin des moineaux, qui se chamaillent allègrement.

Les oiseaux du Jardin des Plantes de Paris se régalent avec les grains de blés et autres céréales

Nombreux moineaux dans les blés du Jardin des Plantes de Paris, juin 2010, photo Alain Delavie

Collection de blés et autres céréales au Jardin des Plantes de Paris

Moineaux dans les blés et autres céréales du Jardin des Plantes de Paris, juin 2010, photo Alain Delavie

C’est le moment de découvrir cette exposition de blés. N’attendez plus trop car le temps de la moisson approche vite…

Première fleur de l’isotoma

Il est des fleurs que l’on acquiert seulement au hasard des échanges de plantes ou des rencontres. C’est le cas pour mon petit pied d’isotoma (Isotoma axillaris) que j’ai troqué lors du dernier Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93) en mai dernier. Une bien belle acquisition qui me donne sa première fleur, merci à Jean-Paul C. !

Fleur annuelle sur balcon

Première fleur du pied d'Isotoma axillaris sur mon balcon, 28 juin 2010, photo Alain Delavie

Tout est charmant dans cette petite fleur annuelle à floraison estivale : le feuillage si finement découpé, les fleurs simples étoilées d’un superbe bleu lavande avec un petit coeur vert fluo, et le parfum paraît-il, car ma potée est trop haute pour mon nez, je n’ai pas encore pu apprécier ce dernier charme.

Je ne sais pourquoi, mais depuis que cette plante a fait son apparition dans les points de vente de jardinage et dans les catalogues, j’avais gardé en mémoire une plante difficile à cultiver, chichiteuse, capricieuse et jolie seulement quand on achète les grosses potées que l’on trouve dans le commerce plutôt que les jeunes plants. Jean-Paul Collaert qui me l’a proposée a été tellement dithyrambique que je n’ai pas plus résisté. Et je ne regrette pas, car les promesses annoncées pour ce petit pied issu de semis semblent se confirmer… Gracieuse plante et charmante fleur n’est-ce pas ?

Isotoma axillaris, mais aussi Laurentia axillaris ou bien encore Solenopsis axillaris… Cette nouvelle venue ou plutôt mal connue car ce n’est pas vraiment une nouveauté, ne manque pas de nom latin. Cette fleur vivace non rustique et cultivée chez nous comme une annuelle est originaire d’Australie. Elle appartient à la famille des Campanulacées. Elle prend un port ramifié en boule sans avoir besoin de taille. Si la couleur bleue est la plus fréquente, il existe des isotomas blancs ou rose tendre.

Où l’installer : en plein soleil, dans une suspension ou une petite jardinière, remplie d’un substrat léger maintenu toujours frais, mais jamais détrempé. En fin d’été, il est possible de prélever des boutures pour les hiverner sous serre ou dans une véranda.

D’autres fleurs du gardénia rustique

La chaleur presque insoutenable de ces derniers jours a provoqué l’explosion des boutons floraux de mon gardénia rustique (Gardenia jasminoïdes ‘Kleim’s Hardy’). Un bouquet de fleurs parfumées !

Arbuste à fleurs parfumées

Fleurs de mon gardénia rustique (Gardenia jasminoïdes 'Kleim's Hardy') sur mon balcon, 28 juin 2010, photo Alain Delavie

Je n’ai pas encore trouvé le widget qui me permettrait de vous diffuser le parfum des fleurs…

Arbustes à fleurs parfumées

Fleurs de mon gardénia rustique (Gardenia jasminoïdes 'Kleim's Hardy') sur mon balcon, 28 juin 2010, photo Alain Delavie

Quand je dis fleuri, c’est même très fleuri !

Arbuste à fleurs parfumées

Fleurs de mon gardénia rustique (Gardenia jasminoïdes 'Kleim's Hardy') sur mon balcon, 28 juin 2010, photo Alain Delavie

Je vais pouvoir chanter : « Mon beau gardénia, roi des balcons, que j’aime tes fleurs parfumées… »