Tout est beau dans le cerfeuil musqué

Moins utilisé que le cerfeuil commun, le cerfeuil musqué (Myrrhis odorata) mérite pourtant une place de choix dans le jardin, sur la terrasse ou le balcon. Même si son parfum anisé ne vous séduit pas, laissez vous charmer par son feuillage et sa floraison vaporeux.

Plante vivace aromatique

Cerfeuil musqué (Myrrhis odorata), avril 2010, photo Alain Delavie

Ses feuilles vert franc sont découpées comme celles d’une fougère, avec un toucher duveteux, très doux. Elles dégagent un parfum d’anis quand on les froisse. En terrain frais et à exposition pas trop ensoleillée, cette plante vivace aromatique forme une large touffe qui peut dépasser 50 à 60 cm de hauteur facilement. Les petites fleurs blanches sont réunies en larges ombelles qui surmontent le feuillage. Ensemble charmant, d’une grande légèreté.

La finesse des fleurs et des feuilles ne doit pas vous faire craindre pour la fragilité de la plante qui est en fait très robuste. Vigoureuse et rustique, mais à la condition de lui réserver un emplacement frais. Le sol doit rester légèrement humide pendant la belle saison, l’air ne doit pas être trop sec en été sinon les araignées rouges envahissent vite cette belle plante et l’enlaidissent. Mais aux premières fraîcheurs de la fin de l’été, elle repart de plus belle.

Le cerfeuil musqué pousse très bien en pot. Prévoyez un contenant assez volumineux pour garder le substrat frais en permanence. Un cache-pot est utile car il permet de garder les eaux d’arrosage, vite absorbées par la plante en plein été aux heures les plus chaudes. En bac, le cerfeuil musqué se marie bien avec des coeurs-de-Marie (Dicentra spectabilis), des sarumas (Saruma henryi), des grands sceaux-de-Salomon (Polygonatum), des grands hostas, etc.

Commentaire (1)

  1. noemie

    C’est une plante que j’adore. comme elle est envahissante, je l’ai planté au pied d’arbustes, dans ma haie. Elle est à l’ombre, et ravie. Pourtant mon sol est très sec, très drainé. Je l’aime pour sa finesse, son aspect sauvage, mais aussi pour sa saveur. Je l’utilise dans les salades d’herbes, bien sûr, mais l’emploie beaucoup dans les carpaccios, que cela avec du boeuf ou du saumon. Ou des coquilles st Jacques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez