Archive journalières: 16 avril 2010

L’Atlas de la flore sauvage du Val-de-Marne

L’édition de l’Atlas de la flore sauvage du Val-de-Marne sera fêtée le 17 avril 2010 sur le Parc départemental du Morbras à Sucy-en-Brie / Ormesson-sur-Marne (77). 2010 année internationale de la biodiversité, l’occasion de mieux connaître les richesses naturelles qui nous entourent.

Dès 2005, le Département avait souhaité connaître le patrimoine botanique départemental, afin de mieux le préserver. Un partenariat a ainsi été mis en place entre la Direction des Espaces Verts et du Paysage (DEVP) et le Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien (CBNBP), service scientifique du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) afin :
– d’améliorer la connaissance floristique du territoire,
– de dresser un état de référence de la flore départementale,
– de préconiser des orientations de gestion des milieux.

Pendant deux ans, des inventaires exhaustifs ont donc été menés sur les quarante-sept communes du Val-de-Marne (rues, vieux murs, friches, espaces verts, espaces naturels…) afin de recenser les différentes espèces floristiques présentes sur le territoire. Cet atlas est le fruit de ce partenariat. Au travers de la présentation de 1200 plantes, il démontre la richesse écologique du département malgré sa forte urbanisation et renforce la volonté du Conseil général de préserver la nature en ville.

Cet ouvrage remplira plusieurs rôles pour les nombreux partenaires du Conseil général, notamment l’approche communale de l’Altas qui permettra aux élus locaux de pouvoir s’en saisir et d’en tenir compte dans l’élaboration de leurs documents d’urbanisme. Cet Atlas doit aussi servir de support pour sensibiliser l’ensemble des val-de-marnais sur la richesse écologique des milieux qui les entoure et sur la nécessité de la préserver.


La vallée du Morbras, le charme d’un trésor méconnu (extrait de l’Atlas de la flore sauvage) :
La vallée du Morbras, dans sa partie val-de-marnaise, est riche de 269 espèces. Le Bec de Canard abrite une forêt fortement rudéralisée, où se développent en abondance la ronce fructifère (Rubus fructicosus L.) et la clématite des haies (Clematis vitalba L.). Ce site, qui abrite à lui seul 241 espèces (bord de Marne inclus), est également le dernier où a été observée la benoîte des ruisseaux (Geum rivale L.) en Ile-de-France, mentionnée entre 1995 et 1997. Cette plante, protégée à l’échelon régional, n’a pas été revue depuis.

La prairie de la Cuvette d’Amboile est riche de près d’une centaine d’espèces (97 exactement), parmi lesquelles figure le cirse laineux (Cirsium eriophorum (L.) Scop.) et la crépide bisannuelle (Crepis biennis L.), rares dans la petite couronne parisienne. Cette dernière espèce n’est d’ailleurs connue que sur ce site, pour l’ensemble du Val-de-Marne.

Quant au ru de la Fontaine de Villiers, 61 espèces ont été dénombrées tout au long de son cours. Bien qu’il n’abrite pas d’espèce patrimoniale, il joue un rôle de continuité en assurant le lien entre la vallée et le massif boisé.

Une journée festive et pédagogique est proposée à tous sur le Parc du Morbras, le 17 avril 2010 de 14 à 18 heures :
• Visites guidées tous publics, conduites par un animateur nature et le responsable des jardiniers du parc « Les richesses du Parc du Morbras »

– À 14 h 30 et à 17 h :
• Chemin faisant, présentation de « l’abri des insectes » mis en place avec le concours de l’association Ville en herbe.
• Spectacle musical en déambulation par la Cie Théâtre à ciel ouvert « Point d’eau ».

– À 15 h 30 :
• Conférence de Biotope, éditeur de l’Atlas, par Iris Prudhomme sur le thème « La biodiversité, quels enjeux, quelles menaces ? » avec, pour fil conducteur, les zones humides très présentes sur le Parc du Morbras. Présentation des concepts généraux liés à la biodiversité et à l’écologie.

– À 16 h 15 :
• En continu, présentation et vente de l’Atlas de la flore sauvage du Val-de-Marne par Biotope.
• « Alternatives à l’emploi de produits phytosanitaires », stand de sensibilisation par l’association Nature et société.
• Présentation d’une œuvre collective land’art réalisée par les élèves de CM1/CM2 de l’école Jean-Jacques Rousseau de Sucy-en-Brie avec le concours de l’association La paume de terre.
• Exposition photo de plantes, à partir de l’inventaire du Museum National d’Histoire Naturelle/ Conservatoire botanique du bassin parisien.
• Accueil : Présentation des stands de la journée au travers d’un programme, mise à disposition de documentations sur les espaces naturels.
• Animations gratuites.

Infos pratiques :
Parc départemental du Morbras, rue Antoine Baron, 94370 Sucy-en-Brie.
Accès : RER A, arrêt Sucy-Bonneuil, puis bus 308, arrêt Ancien Moulin. Bus Navette Situs : arrêt Victor Hugo.
www.cg94/flore-et-faune-du-val-de-marne
Renseignements au tél. : 01 43 99 82 80.

En préalable à la présentation grand public, un lancement officiel de l’ouvrage le vendredi 16 avril à l’Hôtel du département aura convié les communes du Val-de-Marne, les associations naturalistes et la presse à découvrir l’Atlas en avant-première.

L’ouvrage, édité par Biotope est en vente dans les librairies spécialisées, il sera diffusé par le Conseil général auprès de tous ses partenaires environnementaux, ainsi qu’aux collèges du Val-de-Marne.

Première édition du « Printemps sur berges »

Du 16 au 18 avril 2010, les Vedettes de Paris créent un nouvel événement avec la première édition de « Printemps sur Berges », conçu et mis en scène par Camille They.

Deux jours d’animations festives autour des fleurs et des jardins, au pied de la Tour Eiffel. Devant l’embarcadère des Vedettes de Paris, le quai se transforme en exposition florale. Cet événement exceptionnel a vocation à devenir le rendez-vous annuel des amoureux des fleurs et des jardins. Les visiteurs pourront y trouver des fleurs et des plantes en pots, des livres sur les jardins ou encore des objets de décoration pour fleurir et embellir leurs balcons et appartements.

Organisé autour du « Jardin de thé », un espace zen où l’homme s’intègre à la nature, créé par l’artiste-scénographe de jardin, Camille They, les animations seront dédiées aux fleurs sous toutes leurs formes, comme :
– la Librairie des Jardins, pour amateurs de bonnes feuilles.
– les fleurs vivantes proposées par des paysagistes, pépiniéristes et fleuristes dont Sumiré et les pépinières Chatelain,
– la représentation des fleurs animée par Mona Elizabé, spécialiste de peinture trompe l’œil et enseignante au Musée du Louvre,
– la cuisine des fleurs, en présence d’Alice Caron Lambert de Flor’Alice, expert en gastronomie florale, qui proposera cocktails et dégustation de mets aux saveurs florales.
Et bien d’autres…

Un lâcher de lanternes chinoises lumineuses est prévu au pied de la tour Eiffel, en bords de Seine, samedi 17 avril à partir de 21h.

Entrée gratuite. Horaire de la manifestation : de 10 h à 20 h.
Les personnes qui ont un prénom de fleur ont un billet gratuit pour une croisière Découverte les 17 et 18 avril. Départs toutes les 30 minutes de 10 h 30 à 23 h. 11 euros pour les adultes et 7 euros pour les enfants.

Informations et ventes par téléphone au 01 44 18 19 50 ou sur www.vedettesdeparis.com
Accueil des Vedettes de Paris, Port de Suffren, 75007 Paris.

Paris expérimente le compostage collectif en pieds d’immeuble

Depuis 2001, la Mairie de Paris a mis en place une démarche globale de développement durable, concrétisée par exemple par le plan climat–énergie de Paris ou par le plan de prévention (réduction) des déchets ménagers. Aujourd’hui, les Parisiens sont invités à valoriser eux-mêmes leurs biodéchets pour bonifier sur place leurs balconnières et les espaces verts de leur immeuble, grâce à la mise à disposition de matériel et des formateurs nécessaires.

Grâce à nos comportements de consommation responsable, le poids de la poubelle d’un Parisien est passé d’environ 371 kg en 2005 à 357 kg en 2008. Consommer mieux, en évitant les produits en portions individuelles par exemple, ou trier ses déchets recyclables (emballages, papiers et cartons), sont déjà des comportements éco-responsables, qui participent à cette diminution du « tour de taille » de nos poubelles. Alors, pourquoi ne pas aller plus loin en compostant les biodéchets (déchets organiques de cuisine, fleurs, plantes fanées) qui se décomposent très bien naturellement et se transforment en compost ?

(suite…)