L’arbre aux quarante écus porte bien son nom !

/, parc ou jardin, Paris/L’arbre aux quarante écus porte bien son nom !

L’arbre aux quarante écus porte bien son nom !

Pas encore dépouillé de son feuillage, l’arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), aussi appelé l’arbre aux mille écus, est couvert d’or en cet automne déjà bien avancé.

Arbre aux quarantes écus (Ginkgo biloba) avec son feuillage d'automne, Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Arbre aux quarantes écus (Ginkgo biloba) avec son feuillage d'automne, Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Tout autour de l’arbre somptueux un tapis de feuilles d’un jaune d’or éclatant jonche le sol, les bancs et les pelouses.

Arbre aux quarantes écus (Ginkgo biloba) avec son feuillage d'automne, bancs couverts de feuilles mortes, Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Arbre aux quarantes écus (Ginkgo biloba) avec son feuillage d'automne, bancs couverts de feuilles mortes, Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Bancs et allée couverts de feuilles mortes de l'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Bancs et allée couverts de feuilles mortes de l'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Banc et allée couverts de feuilles mortes de l'arbres aux quarante écus (Ginkgo biloba), Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Banc et allée couverts de feuilles mortes de l'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Spectacle lumineux, éclatant même dans un Paris sous la grisaille de novembre.

Tapis de feuilles mortes de l'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

Tapis de feuilles mortes de l'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), Jardins des Champs-Élysées (Paris 8ème), fin novembre, photo Alain Delavie

By |2009-11-24T22:20:55+00:00novembre 24th, 2009|arbre ou arbuste, parc ou jardin, Paris|2 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

2 Comments

  1. laurent de Liège 30 novembre 2009 at 14 h 12 min

    Mine de rien, il y a un sacré décalage, même pour des climats assez proches. Sur le square devant chez moi, il a perdu toutes ses feuilles depuis 15 jours déjà (juste après le chêne d’Amérique). Mais cette année, au moins, il est resté doré une bonne quinzaine! Dommage que ce soit un exemplaire femelle, parce que l’odeur des fruits pourris n’est pas des plus agréable… 😉

  2. Plantine 25 novembre 2009 at 7 h 07 min

    Quel joli spectacle toutes ces feuilles dorées ! quand je suis partie du bureau vendredi, les ‘nôtres’ étaient encore verts ; ils seront peut-être tout dorés à mon retour lundi.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.