8 novembre 2009 – Paris côté jardin

Archive journalières: 8 novembre 2009

Soutenir le réseau Tela Botanica

Le réseau Tela Botanica ne cesse de s’agrandir. Scientifiques, professionnels ou amateurs, il compte aujourd’hui plus de 11 000 inscrits (+ 20% par rapport à 2008). Il a besoin du soutien du plus grand nombre pour continuer ses actions en faveur de la botanique.

La finalité du Réseau Tela Botanica est de contribuer au rapprochement de tous les botanistes de langue française afin :

  • de promouvoir la diffusion et la vulgarisation des connaissances botaniques,
  • d’accroître la densité et l’efficacité des échanges et des relations entre les acteurs de cette discipline, notamment en facilitant l’émergence de projets collectifs,
  • d’améliorer la représentativité des botanistes de langue française auprès des instances régionales, nationales, européennes et internationales,
  • de créer de nouvelles vocations en aidant les naturalistes amateurs à se familiariser avec le monde des plantes.

Il se fixe pour mission d’organiser un espace de création, de communication et d’échanges au service de l’ensemble des botanistes de langue française, et, plus généralement de toutes les personnes intéressées par le monde végétal dans une éthique de respect de la nature, de l’homme et de son environnement.

Chaque jour, 7 000 personnes visitent le site Internet de Tela Botanica et participent à la réalisation de projets collectifs. Index synonymique de la flore de France, carte de répartition des plantes, flore Bonnier sur PDA… sont autant de projets qui ont vu le jour grâce à la contribution et à l’implication des membres du réseau.

En 2008, 15 000 euros de dons ont été collectés. Ces dons constituent une marque de reconnaissance, mais aussi un gage d’autonomie et d’indépendance de l’action au bénéfice de la botanique.

Ces dons vont permettre de payer :
– les opérations quotidiennes : serveurs, hébergement et les salariés (12 personnes),
– le développement des outils Web interactifs (flore électronique, carnet en ligne, bibliothèque numérique…),
– la collecte et l’organisation des données (référentiels taxonomiques, cartographies, inventaires),
– l’animation des projets coopératifs.

Les donateurs imposables en France peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % du montant de leur don à Tela Botanica. Ainsi, un don de 30 euros à Tela Botanica ne vous coûte en réalité que 10 euros. Le montant de référence est de 30 euros, mais vous pouvez donner 10, 20, 30, 60 euros ou plus, à vous de décider… l’important est d’être nombreux !

Pour apporter votre contribution volontaire au Réseau, rendez-vous sur le site de Tela Botanica : www.tela-botanica.org. Plusieurs possibilités vous sont offertes : don en ligne, prélèvement automatique, chèque ou virement bancaire.

Pourquoi faut-il préserver la biodiversité ?

Dans le cadre de son cycle de conférences publiques, Natureparif invite le public à la conférence : « Pourquoi faut-il préserver la biodiversité », le lundi 9 novembre 2009 à partir de 17 h 30.

Alors qu’un consensus international issu de travaux scientifiques met en avant une érosion de la biodiversité causée en grande partie par les activités humaines, le 20 décembre 2006, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait 2010 « Année internationale de la biodiversité« .

Mais qu’entend-on par biodiversité ? Comment est-elle qualifiée et quantifiée actuellement ? Quelles sont les différents types de menaces qui pèsent sur elle ? Pour quelles raisons sommes nous concernés par son érosion ?

Si une partie des réponses à ces questions peut être donnée par des travaux issus de la recherche en écologie et en évolution, les sciences de la conservation mobilisent désormais, au delà des sciences biologiques, des problématiques nouvelles pour les sciences humaines et sociales. En effet, derrière la question « pourquoi conserver la biodiversité ? » se cachent des questions essentielles sur les interactions entre les Hommes et la Nature et sur leur légitimité à la gérer en totalité.

Cette conférence sera animée par  Jane Lecomte, professeur d’Ecologie (Université Paris-Sud 11) et par Claude Bourquard, co-président du GRAINE Ile-de-France.

Infos pratiques :
Lundi 9 novembre 2009, de 17 h 30 à 20 h.
Dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris.