Archive journalières: 16 juin 2009

Les prix du salon Jardins, Jardin 2009

Le vendredi 5 juin 2009, en présence de M. Henri Loyrette, Président du Louvre, le jury du salon Jardins, Jardin 2009 a décerné les prix suivants :

Le prix Jardins, Jardin 2009 de la Création paysagère au jardin de Laurent-Perrier : Un jardin aérien, réalisé par le studio Cao-Perrot.

Le prix Jardins, Jardin 2009 de l’Innovation durable à Bacsac pour sa collection de contenants souples en géotextile recyclable.

Le prix du concours des écoles du paysage et de l’horticulture a été décerné à l’Arroseur, un projet conçu dans le cadre de l’Atelier de design végétal de l’ESAD de Reims. Les lauréates Raphaëlle Bonamy et Charlène Boistault ont bénéficié du soutien de Jardins, Jardin et réalisé leur projet.

Le prix Jardins, Jardin 2009 du Design d’extérieur à Blackmamouth pour son « Arbre à table », à la fois banc et guéridon.

Réseau Ferré de France s’engage pour la biodiversite en Ile-de-France

La Direction Ile-de-France de Réseau Ferré de France a signé avec la Région Ile-de-France la charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels. RFF marque ainsi sa volonté de prendre en compte et de préserver la biodiversité locale des espèces et de leurs habitats dans ses emprises ferroviaires en Ile-de-France.

Le lundi 15 juin 2009, Bernard CHAINEAUX, Directeur régional Île-de-France de RFF et Michel VAMPOUILLE, vice Président de la Région Ile-de-France chargé de l’Environnement, ont signé une charte destinée à préserver l’écosystème, maintenir des milieux naturels et accroître la biodiversité.

RFF Ile-de-France rejoint ainsi les nombreuses collectivités territoriales, associations et institutions qui se sont inscrites dans cette démarche régionale, et s’engage à encourager la connaissance de la faune et de la flore sur ses emprises ferroviaires.

Pour Bernard CHAINEAUX, Directeur régional Île-de-France de RFF :
« RFF est le propriétaire et le gestionnaire du réseau ferré national. C’est une très lourde responsabilité, qui implique des devoirs, dont celui d’agir de manière éco-responsable et durable. Cette charte est un bon début, elle montre notre volonté d’aller de l’avant dans ce domaine, quitte à bousculer un peu nos habitudes… »

L’enjeu est aujourd’hui d’offrir des conditions favorables au maintien de la biodiversité, notamment aux espèces animales et végétales les plus banales qui voient peu à peu leurs niches traditionnelles disparaître. Cette action ne pourra se réaliser sans l’implication de tous les partenaires. Pour le système ferroviaire, cela passe par exemple :
• par une gestion maîtrisée et programmés des travaux de débroussaillage en dehors des périodes de reproduction de la faune et de la flore,
• par une utilisation raisonnée d’herbicides,
• par la préservation d’espèces végétales remarquables ou fragiles sur les talus ferroviaires,
• par des aménagements permettant de maintenir une continuité biologique au travers des espaces urbains.

La biodiversité présente dans les emprises ferroviaires est en effet d’une richesse insoupçonnée, particulièrement en Ile-de-France. La préserver est aujourd’hui un enjeu majeur.