Archive journalières: 30 mai 2009

Une renouée délirante !

Avec la renouée ‘Painter’s Palette’ (Persicaria virginiana ‘Painter’s Palette’), nul besoin de fleur pour avoir de la couleur ! Son feuillage est un véritable feu d’artifice où se mèlent du crème, du rouge, du vert et du noir. Shocking foliage color !

  • Cette plante vivace robuste disparaît en hiver et repousse de plus belle dès que les températures s’adoucissent au début du printemps. Le feuillage est panaché dès le départ, les mélanges de coloris s’accentuant au fur et à mesure que les feuilles grandissent.
  • En été, des hampes florales très fines s’étirent très haut au-dessus du feuillage avec de minuscules fleurs rouge foncé. En fin d’été, l’effet est saisissant.
  • Chez moi, le pied que je cultive depuis que je suis dans cet appartement (5 ans), se ressème chaque année. Je trouve au printemps des petits pieds, plus ou moins panachés d’ailleurs, mais quand même très proches de la plante d’origine.

Bon à savoir : la plante apprécie une ombre claire et redoute le soleil brulant. Elle aime aussi un sol riche et frais pendant la belle saison. Arrosages réguliers obligatoires !

Calla noir, calla blanc

Chaque année, j’hésite en apercevant les potées de callas aux coloris souvent délirants. Cette année, j’ai finalement craqué pour une potée à fleurs noires et une autre à fleurs blanches.

Il faut dire que les potées sont particulièrement belles : touffues, cinq belles spathes brillantes comme du plastique par pied, des coloris très purs, un feuillage maculé élégant en parfaite santé… Et un petit prix compte tenu de la grosseur de ces pieds d’arums. Tout pour vaincre mes dernières résistances ! Et surtout, il me restait une petite place du côté le plus ensoleillé du balcon…

Le calla blanc n’a rien d’original, mais ses fleurs beaucoup plus fines que l’arum traditionnel (Zantedeschia aethiopica) sont très séduisantes et d’une grande élégance je trouve.

Quant au calla noir, quel coloris incroyable ! Difficile à photographier d’ailleurs car les images sont plus brunes, violettes ou prune que noires. En fait c’est un violet pourpre très très foncé. Avec le brillant des spathes et des feuilles, l’ensemble n’est pas triste. Juste très inhabituel ! Ca bien sûr, j’en raffole ;-)))

Pour info, j’ai trouvé ces belles potées chez le fleuriste installé sous le marché Secrétan (Paris 19ème). Souvent de très bonne affaires à faire !

Semis spontanés, ils poussent n’importe où !

En déplaçant une grande jardinière, j’ai eu la surprise de découvrir des semis spontanés de coeur-de-Marie et de pinellias qui poussent dans la soucoupe du bac. Quand ça veut pousser, ça pousse vraiment n’importe où !

Ce week-end je vais récupérer ces égarés pour les rempoter dans des godets. Ils seront mieux que dans cette soucoupe qui ne cesse de se remplir d’eau et de sécher au fil des arrosages. Je savais les pinellias (Pinellia pedatisecta) très prolifiques et même un peu envahissants, mais les coeurs de Marie (Dicentra spectabilis ‘Alba’), c’est la grande surprise…