Archive journalières: 29 avril 2009

Les couleurs des pigeons de ville

Les citadins sont invités à photographier les pigeons bisets d’Île-de-France.


La couleur corporelle chez les animaux résulte de nombreux processus
. Par exemple, la prédation peut avantager les colorations cryptiques (comme le camouflage de nombreux juvéniles et femelles) ; les conditions climatiques peuvent favoriser des colorations plus ou moins sombres ; le choix du partenaire reproducteur peut favoriser l’évolution de couleurs vives et remarquables (comme chez le mâle du paon). Mais cette couleur peut également refléter l’état de santé de l’individu car les pigments colorés sont liés au système immunitaire. Ces pressions de sélection peuvent varier d’un endroit à l’autre et d’un groupe d’individus à l’autre. Cette diversité peut conduire à une variabilité de coloration chez certaines espèces.

C’est le cas du pigeon biset urbain (Columba livia) dont les individus ne sont pas tous de la même couleur : il en existe des bruns, des noirs, des blancs, des roux, avec ou sans barres sombres.

PNG - 179.5 ko

Cette variabilité résulte principalement de l’élevage de différentes lignées autrefois sélectionnées pour leurs couleurs. Mais comment cette variabilité s’est-elle maintenue au fil des générations ? Est-ce lié au fait que les pigeons vivent dans des micro-environnements dont les pressions de sélection différentes favorisent localement une coloration particulière ?

L’enquête vise à comprendre comment les différentes colorations de pigeons se répartissent en région parisienne.

L’opération « Couleurs de pigeons » a besoin de vous !

En envoyant vos photos, vous participez à la constitution d’une base de données collective qui permettra, grâce à la participation d’un grand nombre d’observateurs, d’avoir un échantillonnage fin de toute la région. Les résultats de cette enquête seront publiés sur le site Internet Le pigeon en ville et seront envoyés à tous les participants.

La grande saison des coeurs-de-Marie

Sur mon balcon, je possède deux belles touffes de coeurs-de-Marie blancs (Dicentra spectabilis ‘Alba’), chacun dans sa jardinière. En ce moment, ils sont splendides avec leurs immenses guirlandes de petits coeurs blancs…

Vites poussés dès que les froids s’estompent, les coeurs-de-Marie sont à leur apogée en avril et en mai, tant qu’il ne fait pas trop chaud. D’année en année, les touffes s’étoffent et prennent de l’ampleur, avec toujours plus de fleurs. Si vous avez un coin peu ensoleillé (soleil du matin seulement ou ombre claire) et protégé des vents trop violents, ce sont des plantes sans soucis, fidèles au rendez-vous chaque printemps.

1 € pour voir la vie en vert

« Et moi, qu’est-ce que je peux faire pour mettre un peu de vert dans mon quotidien» ? Pour répondre à cette question, Nature & Découvertes a créé la collection des livrets à 1 €.

Faciles, pratiques et ludiques, ces petits livrets fourmillent d’informations, de bons plans et d’idées lumineuses pour mener une vie plus naturelle.

En mars dernier, la collection des livrets à 1 € de la collection « Et si on vivait autrement ? » a accueilli quatre petits nouveaux qui proposent des initiatives concrètes et faciles à réaliser dans tous les secteurs de la vie quotidienne : beauté, bien-être, famille, décoration écolo…