3 avril 2009 – Paris côté jardin

Archive journalières: 3 avril 2009

Les rendez-vous du week-end

Beaucoup de manifestations autour du jardin ou de la nature ces jours ci en Île-de-France et sur Paris. Rappel des rendez-vous du week-end du 4 et 5 avril.

Exposition Jardins divers dans la galerie Fraich’Attitude à Paris (75)
Exposition Le Naturaliste, Timothy Martin dans la Mona Bismarck Foundation à Paris (75)
Stage création de roses en papier à l’Espace Arts Lebaudy à Paris (75)

Les Botaniques de Chèvreloup dans l’arboretum de Chèvreloup à Rocquencourt (78)
Parlons Jardin sur la Place Saint-Maclou à Mantes-la-Jolie (78)

25ème Fête des Plantes Vivaces du Domaine de Saint-Jean-de-Beauregard (91)

Univers Jardin à Suresnes (92)

Troc Vert avec Les Chlorophilliens à Montreuil-sous-Bois (94)

Le jardin de Campagne fête le printemps à Grisy-les-Plâtres (95)
3ème Foire d’Horticulture, place de Verdun et rue de l’Abbé Breuil, à l’Isle-Adam (95)

Pour arriver à tout voir pendant ces deux jours, il va falloir programmer et se lever tôt. J’attends vos découvertes et vos trouvailles ;-)))

Le Parc de la Plage Bleue (94) s’ouvre vers la ville

Le samedi 4 avril,
le Conseil général du Val-de-Marne va procéder à l’inauguration
de la troisième tranche
du Parc départemental de la Plage Bleue.
Pour découvrir les parcs et espaces naturels départementaux,
rendez-vous sur : www.cg94.fr/espacesverts

Panneaux d’information écologique dans les jardins parisiens

La Ville de Paris souhaite lancer une nouvelle signalétique pédagogique dans les jardins pour en expliquer le fonctionnement et le mode de gestion écologique. Les parisiens sont invités à donner leur avis et à tester le dispositif.

Depuis 2001, la Ville de Paris s’est engagée dans une gestion écologique des espaces verts qui vise à préserver la biodiversité et l’environnement tout en favorisant la diversité des paysages et des usages. L’évolution des pratiques de gestion des espaces verts qui ont pour objectif de limiter, voire de supprimer totalement, l’usage des produits chimiques nocifs pour la santé des personnes, de développer la biodiversité végétale et animale, et d’économiser les ressources naturelles non renouvelables suscite parfois l’interrogation de la part des Parisien(ne)s. D’où la nécessité d’accompagner ces changements d’une communication, menée avec le concours des équipes qui entretiennent les jardins. Elle vise à expliquer l’intérêt écologique de ces pratiques, les objectifs recherchés et leurs modalités.Des pictogrammes illustrent les différentes pratiques : compostage, paillage, enrichissement de la biodiversité, arrosage ciblé, pousse d’herbe spontanée et espaces protégés. Ces pictogrammes, mis en place par les jardiniers, indiquent aux usagers que ces pratiques ne sont pas un laisser aller mais correspondent à une action voulue par le gestionnaire du site. Ils apportent une information in situ sur les intentions du jardinier. Les pictogrammes renvoient à une série d’affiches qui expliquent de façon simple et didactique l’intérêt de telle ou telle pratique. Ces affiches seront placées sur les panneaux de signalétique classiques des jardins parisiens.

Avant de déployer progressivement cette signalétique dans les espaces verts, la Mairie de Paris souhaite vérifier sa pertinence et son efficacité auprès des acteurs locaux : agents de la Direction des espaces verts, représentants de Conseils de quartiers, Conseils de la jeunesse, usagers adultes et enfants.

Plusieurs rendez-vous sont programmés pour mener à bien cette démarche participative, tester et améliorer le dispositif :
– Le 1er avril, les pictogrammes ont été présentés aux agents, élus et représentants locaux aux Jardins d’Eole (18ème) et au square Chanoine-Viollet (14ème), en présence de Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des Espaces verts. Un questionnaire sera rempli sur place par les participants.
– Entre les 2 et 26 avril, l’enquête sera poursuivie auprès des usagers de deux jardins parisiens :
• aux Jardins d’Éole, les agents d’accueil et de surveillance proposeront aux usagers de remplir le questionnaire avec eux ;
• au jardin Chanoine Viollet, le questionnaire sera remis aux usagers par les agents d’accueil et de surveillance du site. Une fois rempli il sera déposé dans une boite située au kiosque de garde.
Première quinzaine de mai une enquête sera menée auprès des enfants, en lien avec les écoles proches des jardins d’Éole. A l’issue de ces enquêtes, cette signalétique sera si nécessaire amendée, puis présentée au grand public, à partir du 13 juin, dans le cadre du jardin éphémère sur le parvis de l’Hôtel de Ville.